Immobilier : les bonnes affaires sont (vraiment) en dehors de Paris

En matière d’attractivité Paris n’a pas d’équivalent en France. Le centralisme du pays a fait de Paris l’épicentre de la France.

Seulement, cela se traduit par un total déséquilibre entre l’offre et la demande, si bien que les prix de l’immobilier deviennent de plus en plus inabordables pour une grande partie des Français.

Serait-ce la cause de la baisse d’intérêt pour la région parisienne observée depuis quelques mois ? Quel est l’impact des confinements dans cette situation ? Quelles sont les villes qui profitent d’une hausse d’attractivité au détriment de Paris ?

Un marché immobilier saturé

Le marché immobilier est un cas d’école de la loi de l’offre et de la demande. Le nombre de biens étant limité dans une ville, quand l’offre n’est plus suffisante pour répondre à la demande de logement, les prix augmentent. Et comme on ne change pas de maison ou d’appartement fréquemment, l’offre est continuellement en-deçà de la demande.

Paris, centre de l’activité économique, culturelle et artistique du pays, attire logiquement un très grand nombre de Français qui choisissent d’habiter la capitale pour des raisons professionnelles ou par désir de la vie parisienne.

De ce fait, les prix sont devenus inabordables pour bon nombre de Français. Actuellement le prix moyen est supérieur à 11300€ le m2, et avec un très faible écart-type, puisque le prix bas est d’environ 10000€ le m2 pour un prix hait de 13000€ le m2.

Les locataires doivent quant à eux faire avec un loyer moyen de 33€ le m2.

Les impacts des confinements

Cependant, la saturation du marché immobilier parisien n’est pas nouvelle, même si forcément, lorsque le pouvoir d’achat ne suit plus, on atteint une limite. 

D’autres raisons sont également à l’origine de la baisse d’intérêt pour Paris. Et la Covid19, cause de tous les maux depuis un an, n’est pas innocente.

Plus précisément, ce sont les confinements mis en place pour ralentir la propagation du virus qui ont créé une sorte de déclic dans la mentalité de nombreux Parisiens. En effet, beaucoup de Parisiens en ont profité pour télétravailler depuis la province.

Et ils se sont alors rendu compte que ça fonctionnait, qu’ils étaient aussi efficaces, tout en profitant d’un logement plus spacieux et sans les inconvénients de la vie parisienne. C’est pour cela qu’investir dans des petites villes restent une excellente stratégie financière.

Concernant l’immobilier parisien, cela se traduit par une baisse des attentions d’achat immobilier passant de 23% en février 2020 à 19% en février 2019. De même, les recherches immobilières à Paris ont également diminué. Et le nombre de Parisiens ayant cherché à acquérir un logement à Paris a lui aussi chuté, passant de 86% à 75%.

Les villes du grand ouest de plus en plus attractives

Si Paris voit son attractivité diminuer, c’est aussi parce que d’autres villes deviennent plus attractives. À ce titre, c’est le grand ouest de la France qui tire son épingle du jeu. Des villes comme Brest, Angers, Nantes et Bordeaux ne cessent d’attirer de plus en plus de Parisiens. Découvrez d’ailleurs notre article sur l’investissement immobilier à Nantes.

Les raisons à ce phénomène sont multiples, mais on peut souligner que ces villes ont souvent procédé à d’importants travaux d’aménagement ces dernières années (quais à Bordeaux, tramway à Angers…).

De plus, ce sont des villes jouissant d’un patrimoine architectural et historique qui n’est certes pas aussi riche que celui de Paris, mais qui reste très varié. Il s’agit aussi de villes universitaires et bénéficiant d’une vie culturelle développée. Idem sur le plan économique et le marché de l’emploi. 

Enfin, ces villes profitent également de lignes ferroviaires plus directes et plus rapides. En 2016, la LGV (ligne grande vitesse) Sud Europe-Atlantique a été lancée, permettant de relier Bordeaux à 2h de Paris. Angers est à seulement 1h30 de train de la capitale, découvrez notre dossier sur l’investissement locatif à Angers.

Comptez environ 2h20 de train entre Nantes et Paris. Brest est moins bien desservi puisqu’il faut plus de 3h40 de train.

De ce fait, de plus en plus de personnes travaillant à Paris décident de déménager dans l’une de ces villes, car le trajet n’est parfois guère plus long que de devoir prendre le métro et/ou le RER, tout en profitant d’un logement plus confortable.

On constate une hausse importante des prix dans ces villes ces dernières années ou ces derniers mois, mais ils restent encore abordables. De nombreuses bonnes affaires sont donc à réaliser en dehors de Paris et plus particulièrement dans le grand ouest.