Immobilier à Brest : les loyers augmentent plus vite que les prix

Brest a vu sa population diminuer ces dernières décennies, mais une stagnation s’observe depuis quelques années, avec même un léger rebond. Aujourd’hui, la deuxième ville bretonne accueille un peu plus de 139000 habitants, tandis que son aire urbaine dépasse les 321000 habitants.

Ces données n’ont pas empêché Brest de connaître une très forte hausse de la demande immobilière en 2020 avec une progression de +58%, tandis que l’offre a suivi une courbe inverse se traduisant par une baisse de -21%. Forcément, ces évolutions ont eu une influence sur les prix immobiliers, mais surtout sur les loyers.

Brest : des loyers qui augmentent de +10,1% 

Les nouveaux étudiants brestois arrivés à la rentrée 2020 n’ont pas eu de chance. Non seulement ils doivent subir les effets de la Covid19 et plus particulièrement une vie sociale quasi absente, mais en plus, trouver un logement avec un loyer intéressant n’a pas dû être une mince affaire. Un investissement locatif à Brest est à considérer avec attention.

En effet, en 2020, Brest a vu ses loyers immobiliers augmenter de +10,1%. Cette hausse représente plus du double de celle des prix immobiliers de la ville bretonne qui ont progressé de +4,6%.

On retrouve un phénomène similaire dans d’autres villes comme Bordeaux, Tours, Lille et Boulogne-Billancourt, mais aucune n’atteint l’écart observé à Brest.

Quelles sont les raisons de cette explosion des loyers ?

Pour comprendre comment les loyers ont explosé à Brest, il faut d’abord s’intéresser au marché immobilier qui, comme nous l’avons vu en introduction, a vu sa demande augmenter de +58% alors que l’offre a diminué de -21%.

Il en résulte logiquement une hausse des prix immobiliers qui a atteint +4,6% en 2020.

Seulement, cette évolution n’explique pas tout, puisque la hausse des loyers représente plus du double de celle des prix.

Une autre raison vient donc expliquer cet écart. Il s’agit du durcissement des conditions d’accès au crédit immobilier, surtout pour les primo-accédants.

Bon nombre d’entre eux ont vu leur demande être refusée. Ils ont été obligés de se tourner vers le marché locatif. Et si on ajoute à cela les nouveaux arrivants, on comprend que la demande locative est clairement supérieure à l’offre, se traduisant par une forte hausse des loyers. 

Beaucoup de villes sont concernées par ce phénomène, mais certaines d’entre elles ont pris des mesures d’encadrement des loyers afin d’éviter une envolée, ce n’est pas le cas de Brest.

La ville bretonne va devoir agir si elle ne veut pas subir une forte baisse d’attractivité dans les prochaines années à cause de loyers trop élevés, idéal pour une stratégie d’autofinancement immobilier.